Retour sur la « Pédagogie de la Décision »

La promotion 114 de l’Icam, diplômée en 2014, est la première à avoir bénéficié de la Pédagogie de la Décision au cours de l’ensemble de son cursus. Retour sur cette méthode d’enseignement innovante avec Vincent Lascève, jésuite, acteur de la démarche sur le site de Toulouse.

 

Vincent_lasceve_IcamLa Pédagogie de la Décision est un ensemble d’activités, suivies tout au long du parcours des élèves, qui leur permet de se former humainement à partir d’expériences concrètes – au-delà de la formation technique. Notre ambition est de les aider à devenir des ingénieurs libres, responsables, pleinement acteurs de leur vie et conscients de leur rôle au sein de la société. Progressivement, nous les invitons à s’ouvrir sur le monde et mieux se connaître, afin qu’ils avancent en pleine connaissance de ce qu’ils souhaitent profondément, tant personnellement que professionnellement.

illustration_PDD_accompagnement_IcamEn tant que futurs dirigeants ou managers, nos étudiants devront prendre les bonnes décisions et faire corps avec elles ; savoir pourquoi ils mènent à bien telle solution plutôt qu’une autre, et s’y engager pleinement. La Pédagogie de la Décision les forme à cet état d’esprit et favorise la prise de recul nécessaire aux grandes décisions. D’ailleurs, nous mesurons la réussite de cette méthode lorsque les étudiants nous disent, en dernière année : « je sens que j’ai acquis une méthode qui m’aidera tout au long de ma carrière, afin de prendre de la distance pour mieux mesurer les enjeux profonds d’une décision. »

illustration_PDD_guider_IcamCette Pédagogie est inspirée de l’humanisme jésuite* aux fondements de notre école, qui nous invite à former des jeunes à la question du « sens »: donner du sens à chaque action, ne pas s’enfermer dans une technique, savoir passer d’un univers culturel à un autre, s’ouvrir au monde extérieur. A l’heure de la mondialisation, nos élèves ingénieurs seront un jour confrontés à d’autres cultures et devront composer avec des sensibilités et des approches différentes des leurs. Notre pédagogie favorise cette adaptabilité et les encourage à imaginer comment faire de grandes choses avec les autres, dans toute leur dimension et leur différence.

 

 

La Pédagogie de la Décision en pratique

illustration_PDD_travail_groupe_Icam

Voici les grandes étapes de la démarche, sur cinq ans, pour la formation ingénieur Icam intégré :

 

  • 1ère année : « Apprendre le métier d’étudiant ». Organiser son temps, trouver les bonnes méthodes de travail, se situer dans une promotion, maintenir sa motivation, équilibrer sa vie personnelle… Une relecture de ces aspects est menée en groupe de douze élèves et par un accompagnement personnel.
  • 2ème année : « Offrir de son temps à une association sociale ». Il est demandé aux étudiants de sortir de leur contexte, de s’ouvrir aux autres et donner de leur temps pour répondre aux besoins de la société. Une relecture de cette expérience permet de voir ce qui a été porteur de dynamisme ou au contraire de difficulté et ce qui a changé dans leur vision du monde.
  • 3ème année : « L’Expériment ». Les étudiants montent un projet en autonomie, afin de partir quatre mois à au moins 200 km de chez eux réaliser une activité de leur choix. La question de la liberté est posée ici, car ils ont carte blanche pour choisir ce projet. Ils doivent aussi prendre en charge son financement et trouver des solutions par eux-mêmes.
  • 4ème année : « Imaginer son avenir professionnel ». Les étudiants sont invités à réaliser des enquêtes métiers, organiser des rencontres avec des professionnels, se rendre en entreprise, … L’objectif est de mieux connaître ses aspirations, afin d’envisager les bons choix pour l’avenir.
  • 5ème année : « Du temps pour moi ». Nous emmenons les étudiants dans un monastère pendant quatre jours pour leur permettre de méditer sur l’ensemble de leur parcours tout en respectant leurs convictions personnelles.  Des plages de silence et d’échanges s’alternent, pour relire les expériences et repérer ce qui a été porteur d’épanouissement (ou le contraire). Ce temps de recul leur est propice pour asseoir sur du solide les grandes décisions qui les concernent.

illustration_formation_humaine_PDD_Icam

*Pour en savoir sur l’humanisme jésuite plus, lire P. Goujon s.j. « L’humanisme jésuite aujourd’hui », Études 11/ 2010 (Tom 413), p. 495-505 téléchargeable sur  www.cairn.info/revue-etudes-2010-11-page-495.htm.

Publié dans Articles, Une pédagogie distinctive